Crée en 1902 du côté des Pays-Bas, le Korfbal séduit de plus en plus de personnes. Ce sport dérivé du basket-ball, qui fait s’affronter deux équipes de huit personnes, se développe de plus en plus du côté du FJEP Bonson, équipe avec le meilleur palmarès français, 14 titres de champion de France et 17 coupes de France. Un développement de ce sport dès le plus jeune âge, c’est la volonté de David Dupuy, le président du club, à l’approche de la reprise de la saison.

  • Comment présenteriez-vous ce sport ?

C’est un sport assez ancien. Il a été inventé aux Pays-Bas en 1902 et s’est implanté dans la ville de Bonson depuis 1983. Adolescent, je suis tombé amoureux de ce sport, pour ses valeurs. La mixité notamment, car oui, c’est l’un des seuls sports collectifs mixtes.  C’est un mélange de basket-ball et de passe à dix.

  • Quelles qualités faut-il pour pratiquer le Korfbal ?

De la vivacité, pour réussir à se démarquer et tirer sans avoir son défenseur devant, ainsi que de la polyvalence. Ce sport est mixte et collectif, il faut donc savoir s’adapter en fonction de ses coéquipiers. Sans oublier la tactique, qui a une place essentielle. Savoir se placer et se démarquer quand il le faut, ce qui fait qu’un bon joueur de basket n’est pas forcément un  bon joueur de Korfbal, l’approche est différente. Même si évidemment, avoir un bon tir, c’est primordial.

  • Pourquoi, selon vous, ce sport devrait être plus populaire? 

Les valeurs sont très bonnes à mon sens. La parité, l’égalité et ceux dès le plus jeune âge, c’est important. Pour moi, ce sport devrait avoir sa place à l’école, il est complet et permet de développer le collectif. Seul, au Korfbal, on ne fait rien. Cela aiderait aussi à amener des nouveaux pratiquants, mettre en lumière cette discipline.

Photo : FJEP Bonson