Du haut de ses 25 ans, Guerschon Yabusele, nouvelle recrue du Real Madrid, prend au fur et à mesure une nouvelle mesure et s’affirme comme un intérieur important en Europe. Le “dancing bear”, médaillé d’argent aux Jeux Olympiques de Tokyo, révèle son talent, détecté très tôt à la Chorale de Roanne.

“J’ai grandi à Roanne, je n’ai que de bons souvenirs.” Une déclaration positive, pour celui qui a passé cinq années du côté de la Chorale, de ses 14 à 19 ans. 2,03m et 118 kilos d’un talent polyvalent, tant physique que technique. Des débuts à Roanne dès ses 17 ans, lors d’une rencontre un soir du 29 octobre 2013, face à Antibes. Dès cet instant sa progression ne cesse d’attirer des regards sur lui. Rapidement, les sirènes de la NBA l’appellent, et lors de la draft NBA de 2016, il est sélectionné en 16ème position par les Boston Celtics. Un passage en Chine pour s’aguerrir, mais surtout un premier coup d’arrêt pour l’ailier fort. 74 matchs en deux saisons, avec un temps de jeu famélique (6.6 minutes par match) pour des statistiques loin des attentes : 2.3 points, 1.4 rebonds, 0.2 contres, à 44.2% au tir. Son salut vient par son retour sur l’Hexagone, du côté de l’ASVEL. Une saison 2020-2021 pleine pour le natif de Dreux : 14.1 points de moyenne, un doublé Championnat-Coupe de France et une place pour les JO de Tokyo. Titularisé par Vincent Collet, le sélectionneur de l’Équipe de France, il tourne en 6.3 points, 3.7 rebonds en 16.8 minutes. Son intensité et sa polyvalence se remarquent sur le terrain. Tout juste recruté par le Real Madrid, l’un des cadors en Espagne et en Europe, son ascension, attendue lors de ses premiers pas du côté de la Loire, se confirme. À bientôt 26 ans, il est à coup sûr l’un des joueurs à suivre de près. Un retour un jour à la Chorale de Roanne ? Ce n’est pas impossible : “c’est dans un coin de ma tête, je ne l’exclus pas.”