Après un début de championnat canon (quatre victoires en quatre matchs), le Roannais Basket Féminin se retrouve en tête de sa poule de NF1.

Dans la tête des dirigeants, la montée en Ligue 2 doit se dessiner dans les deux prochaines années. Mais quand on observe le début de saison des Pink Ladies, la question mérite d’être posée. Le RBF peut-il accrocher la montée dès cette année ? Il est encore tôt pour se prononcer, et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, les Roannaises n’ont pas encore affronté les favoris de la poule. Quatre clubs commencent à se détacher en NF1. Monaco, Feytiat, Voiron (qui a deux matchs en retard) et Roanne n’ont pas encore perdu cette saison. En attendant les confrontations directes entre ces équipes, les cadors réalisent un sans-faute. Le RBF s’est montré sérieux devant Villeurbanne, Lyon, Nice et Colomiers le week-end dernier.

Des débuts de match à améliorer

L’autre défaut du nouveau cru roannais, c’est les entames de match difficiles. Face à Nice et Colomiers, les filles d’Olivier Hirsch ont cumulé de nombreux points de retard qu’elles ont réussi à rattraper. Ce ne sera peut-être pas le cas quand l’adversaire sera plus coriace. Plus positivement, l’effectif du Roannais Basket Féminin semble être taillé cette année pour jouer le haut de tableau. Avec l’arrivée tardive de Fatou N’Diaye, les Pink Ladies ont les armes pour satisfaire leurs ambitions. Ce week-end, elles seront à Orthez pour un nouveau bon test à l’extérieur.

 

Cliquez pour découvrir le classement NF1

Photo : Jean-Michel Lareure