Dans l’optique de développer des jeunes joueurs à potentiel, la Chorale de Roanne a signé l’arrière français Louis Marnette (20 ans, 1m91). Il arrive en provenance de Souffelweyersheim (Pro B) où il compilait près de 12 points à 47% aux tirs, 3,7 passes décisives et 3,2 rebonds. Nous sommes partis à sa rencontre pour évoquer sa récente signature et ses différents objectifs. 

  • Peux-tu nous présenter ton parcours ?

Louis Marnette : ” Je viens de Herin, un petit village à côté de Valenciennes dans le nord. Mon frère a fait le centre de formation de Limoges et j’allais à tous ses matchs. Je le copiais un maximum et il m’a donné l’envie d’être basketteur professionnel. Ma mère m’a toujours suivi dans ce que je faisais. Je suis parti de la maison à l’âge de 13 ans et ce n’est sans doute pas facile pour des parents. Ils m’ont toujours bien orienté et  j’ai eu la chance d’avoir des parents qui m’ont suivi à 100% dans mes projets. Mon père était lui aussi basketteur. C’est lui qui m’a inscrit au basket à Herin et il était mon coach avant que je parte à Denain en poussin. J’ai fait un an de pôle espoirs avant de rejoindre le centre de formation du BCM Gravelines Dunkerque en minime (2e année) pendant 5 saisons. Gravelines ne m’a pas conservé et j’ai ensuite rejoint le club de Souffelweyersheim en ProB.  J’ai récemment décidé de signer à la Chorale. J’ai eu aussi la chance d’être sélectionné en Equipe de France jeunes avec un titre de champion d’Europe U16 à la clé.

  • Au niveau basket, quel est jusqu’à présent ton meilleur souvenir ?

L.M : “J’en ai deux. En premier bien sûr je mets mon titre de champion d’Europe avec l’Equipe de France. Mon premier titre de champion de France U13 reste aussi un très bon souvenir.”

  • Pourquoi avoir choisi la Chorale de Roanne ? 

L.M : “J’ai choisi Roanne car c’est une super opportunité pour moi de revenir en première division. Apprendre au côté d’un coach réputé et jouer pour un club aussi mythique m’a fait comprendre que la Loire était la bonne destination pour moi.”

  • Quels sont tes objectifs personnels et collectifs la saison prochaine ? 

L.M  : “Je veux continuer à progresser car je suis encore jeune et j’ai encore une grosse marge de progression. Collectivement c’est de gagner le plus de matchs possible sous le maillot roannais.”

  • Que penses-tu pouvoir apporter à l’équipe ?

L.M : “Je pense apporter mon scoring en sortie de banc. Je suis quelqu’un qui n’a pas peur et qui n’a quasiment jamais de pression. en m’adaptant aux différentes situations. Je pense également apporter ma lecture de jeu derrière le pick.”

  • Connais-tu déjà des joueurs de l’équipe ?

L.M : “Je connais Clément (Cavallo) car je l’ai vu jouer quand il était à Denain. J’étais en poussin à ce moment-là (rire). J’ai eu l’occasion d’affronter Louis (Cassier) la saison dernière.”

  • Un joueur modèle ? 

L.M : “Nando de Colo ! C’est quelqu’un que je copie énormément ! Il est tellement à l’aise balle en main avec une lecture de jeu phénoménal et une adresse incroyable. Je regarde tous ses matchs. Je pense qu’il est un exemple pour les joueurs qui n’ont pas forcément de grosses qualités athlétiques. Son jeu est aussi beau à regarder.”

  • Un mot de la fin ?

L.M : “Oui, un mot pour les fans ! Venez nombreux car le public nous manque terriblement avec la période COVID. On espère vous voir nombreux. je glisse un petit mot pour mon ancien entraineur Olivier Cornille qui était mon coach à Denain en jeune et qui est malheureusement décédé. Il m’a appris les bases de ce sport. J’espère qu’il est fier.”

 

Photo : Fos