Jeune fille timide en dehors des terrains, c’est un phénomène raquette à la main. Nous avons rencontré Nina, 14 ans, qui brille sous le maillot du Club de Badminton de Roanne.

Le CBR n’avait jamais vraiment fait éclore des talents comme Nina. Le club, qui se restructure actuellement, connaît un vrai succès malgré la pandémie. Kévin Forestier, salarié de l’association, a rapidement vu en sa joueuse un véritable potentiel. “C’est quelque chose d’inné chez elle. Malgré les conditions dans lesquelles elle peut se développer, elle parvient à faire de belles performances. C’est très encourageant”. Actuellement en troisième au collège des Etines au Coteau, Nina Houl arrive à concilier l’école et la rigueur des entraînements. Passionnée de badminton, elle a commencé la discipline grâce à son père à l’âge de 6 ans. Elle gravit les échelons petit à petit pour arriver jusqu’à un titre européen, en août dernier à Talence, en double mixte avec Swann Hardy. Pas inscrite sur les listes ministérielles, son club l’accompagne dans chacune de ses sorties, nationales ou internationales. “Kévin est toujours à mes côtés. C’est un vrai plus dans ma progression. J’adore jouer et je suis très compétitive” admet la jeune fille. Nina n’a pas souhaité aller au Pôle Espoir et continue de s’entraîner à Roanne. Pour la sportive et le club, l’objectif est d’aller décrocher une médaille lors des championnats de France qui ont lieu en novembre à Mulhouse. Le parcours de la collégienne pourrait donner des idées au CBR qui souhaite faire évoluer son activité qui attire déjà de plus en plus d’adhérents chaque année.