Avant le très excitant tournoi 3×3 organisé par le Roannais Basket Féminin et la FFBB, nous avons parlé à l’un des organisateurs, le co-président des Pink Ladies Pierre Vacher.

 

L’Open Plus 3×3 est l’un des tournois qui sont organisés par la fédération à travers toute la France, est-ce qu’on peut dire que c’est un privilège pour Roanne d’en avoir un ?

“Oui évidemment parce qu’on est une dizaine de villes seulement choisies. Ça devait être plus mais avec la situation sanitaire seulement dix ont été gardées. Le système regroupe trois types d’Open. Le premier l’Open Start c’est juste pour faire découvrir le 3×3 au grand public. Le second, l’Open Access c’est ce qu’il y a eu à Roanne il y a quelques semaines, celui-ci permet d’accéder aux Opens Plus. Et l’Open Plus c’est ce qui se déroule ce week-end chez nous. Après, les points gagnés à travers tous ces tournois permettent d’arriver à l’Open France qui regroupe les 12 meilleures équipes.”

 

Quelles sont vos attentes de cet Open Access et du week-end en général ?

“Déjà nos attentes c’est qu’il fasse beau (rires). C’est une grosse manifestation extérieure avec un gros budget. On a un village partenaire avec une dizaine de partenaires et on a deux terrains nommés d’après nos ambassadrices ; Ana Maria Philip et Laetitia Guapo. Donc on espère vraiment le beau temps. Pour ce qui est du club on va avoir entre 50 et 60 bénévoles donc ça va permettre de reconnecter avec la vie associative. De plus vu qu’on espère avoir une équipe féminine professionnelle de 3×3 ici au club. C’est toujours intéressant de mettre cette discipline en lumière. Enfin on espère accompagner le comité de la Loire, la ville de Roanne et Roannais Agglo, tous les trois partenaires, vers l’implantation de plus en plus réelle et fréquente du 3×3 dans le département.”

 

 Qui sont les favoris du tournoi pour vous ? ou du moins les équipes à suivre ?

C’est compliqué de dire, je sais qu’il y a une équipe féminine qui va être très forte car elle a fait un bon résultat sur un autre tournoi le week-end dernier. Mais a part ça chez les hommes c’est très homogène, les équipes sont très proches l’une de l’autre. Ça va bien combattre à mon avis. On attend du très bon niveau.

 

Photo: Jean-Michel Lareure