Natif de Tours, l’arrière de 34 ans est devenu l’un des piliers fondamentaux de l’effectif du Saint-Chamond Basket.

Si tout laissait croire du côté de chez les Hoyaux que le jeune Jonathan jouerait au basket, c’est au football que le jeune homme commence le sport. Pendant six ans, il arpente les rectangles verts malgré une famille résolument tournée vers le basket. “Mes tantes et mon grand-père faisaient du basket et j’ai baigné dedans quand j’étais petit. Mais j’ai quand même préféré le foot. J’étais même en classe foot à l’école”. Jonathan Hoyaux s’essaye alors au basket et fait un choix, chaque week-end, entre les deux disciplines. Rapidement, la balle orange prend le dessus. Il rejoint le club de Tours lorsqu’il est en U13. “C’était un très bon club en termes de formation. J’ai vite joué en régional et intégré les sélections départementales”.

Ignoré à cause de sa petite taille

Avec son club, il devient champion régional et est détecté pour intégrer le Pôle Espoir de Tours. Dès lors, le basketball prend une place prépondérante dans sa vie d’étudiant. Pourtant, sa petite taille rend les gros clubs réticents pour le recruter en centre de formation. Il partira pendant un an dans celui de Nantes. “Je jouais meneur mais j’ai pris 15 centimètres pendant mon année de cadet”. Cette croissance express a bouleversé le destin de Jonathan Hoyaux. Ce dernier intègre le centre de formation de Chalon-sur-Saône où il fait tout son cursus espoir et professionnel en étant à l’école en horaires aménagés. Il obtient son baccalauréat, qui était un réel objectif pour le jeune joueur. C’est une blessure qui va freiner son parcours et ses ambitions de très haut niveau. “Je suis resté sur la touche pendant un an. J’ai mis du temps à m’en remettre et quand on se blesse, on ne retrouve pas forcément son niveau de jeu”. Alors qu’il a côtoyé de très près la Pro A, le Tourangeau décide de descendre d’un échelon pour gagner du temps de jeu.

Pilier de Saint-Chamond

Il signe à Saint-Vallier et connaît la Pro B puis le niveau NM1 après la descente du club. En 2016, son parcours prend un tournant. “Alain Thinet, le coach de Saint-Chamond, m’a appelé et il avait envie de travailler avec moi. C’est quelqu’un qui donne énormément de confiance et qui est beaucoup dans le dialogue. Ce ne sont pas tous les coachs qui sont comme ça”. Depuis sept ans maintenant, Jonathan Hoyaux fait le bonheur du Saint-Chamond Basket Vallée du Gier. Arrière d’expérience, il a rempilé pour une nouvelle saison avec le bonheur de connaître la nouvelle Arena Saint-Etienne Métropole. “Je suis installé ici et même si j’ai eu la possibilité de partir, rester était la meilleure option. Le club veut évoluer et se professionnalise ». À 34 ans, Jonathan Hoyaux reste une pièce maîtresse du SCBVG et aura un rôle important à jouer cette saison en Pro B.