Les Wallabies ont choisi la commune d’Andrézieux dans le cadre de leur préparation. Les installations du stade Roger Baudras, rénovées, seront leur camp de base.

Malgré les inconvénients causés par le Covid, ayant passé avec succès le test de l’Autumn Nations Cup 2020, à l’occasion de laquelle la sélection des Fidji s’était installée à La Charpinière et entraînée au stade Baudras, la commune d’Andrézieux, en collaboration avec le Rugby-Club d’Andrézieux-Bouthéon, figurait, sous l’égide de Saint-Etienne Métropole, parmi les candidats potentiels à l’accueil d’une sélection pour la Coupe du Monde de Rugby 2023. Parmi celles qui disputeront des matches au stade Geoffroy-Guichard, la sélection australienne, qui appartient au gotha rugbystique, n’était pas celle sur qui on fondait les plus sérieux espoirs dans le Forez. Des représentants de sa fédération avaient pourtant rendu une visite discrète aux élus d’Andrézieux en novembre dernier afin de connaître ses capacités d’accueil au plan sportif, son accès aux transports aériens, sa proximité avec le stade Geoffroy-Guichard, où les Wallabies disputeront deux rencontres, le 17 septembre 2023 (Australie-Fidji) et le 1er octobre (Australie – vainqueur du tournoi final). A la lecture du verdict, il s’avère que les Australiens ont été séduits et que la ville d’Andrézieux a répondu au cahier des charges exigeant de la sélection australienne. En novembre prochain, les Wallabies viendront tester les installations du stade Baudras dont les travaux de rénovation, en priorité l’agrandissement de la pelouse, doivent débuter cet été. Un galop d’essai dont on espère dans le Forez qu’il convaincra définitivement la délégation australienne du bien-fondé de son choix.

Rédigé par Yves Verrière

Photo : Léana Verrière