Dans une étape déjà compliquée sur le papier, les coureurs ont dû composer avec une météo capricieuse. Cette journée autour de Chalmazel a tenu ses promesses et fait de nombreux dégâts. 

Dès le début d’étape beaucoup de coureurs se retrouvent en difficulté et lâchent dans les premiers kilomètres. Un peloton lancé à pleine vitesse mêlé à des conditions dantesques sonne logiquement le glas des plus fragiles physiquement comme moralement. On assiste alors à un écrémage par l’arrière des cyclistes les moins en forme et certains sont contraints à l’abandon.

Devant, ça va tellement vite qu’aucune échappée ne voit le jour. Il faut attendre la première ascension du Col du Béal pour assister à quelques tentatives, toutes très vite reprises. Le bon coup de la journée part dans la montée suivante du Col de la Loge avec Stefan Bennett et Tao Quemere. Les deux hommes compteront jusqu’à près de deux minutes d’avance et ne seront repris qu’à 19 km de l’arrivée. Le peloton explose lors du deuxième passage au Col du Béal et ils sont seulement 11 à revenir sur le duo de tête dans la dernière difficulté. Au sommet du Col de la Loge, Louis Richard et Thomas Devaux s’extirpent du groupe pour se jouer la victoire à Chalmazel. Au sprint, Thomas Devaux reste le plus fort et remporte la première course élite de sa carrière à 24 ans.

Au classement, Thomas Devaux truste les premières places. Le coureur de l’équipe Charvieu-Chavagneux occupe la tête du classement général mais aussi celle du classement par points et celle du meilleur coureur de la région Rhône-Alpes. Tao Quemere et Stefan Bennett ont eux profité de leur échappée pour acquérir respectivement le maillot bleu des sprints intermédiaires et le blanc à pois rouge du meilleur grimpeur. Enfin le jeune Québécois de 20 ans Francis Juneau, est le meilleur espoir avant la deuxième étape de demain matin entre Saint-André-d’Apchon et Notre-Dame-de-l’Hermitage.

Crédit photo : Florian Sablé