Le Roannais Basket Féminin a réalisé un début de championnat canon. Mais les Pink Ladies ne seraient peut être pas à un si haut niveau sans un coach d’exception. Retour sur ce grand monsieur qui ne doit rien à personne.

p1a06tcaek1lutnul19n9123qt651n

C’est un homme à l’expérience hors-normes qui est arrivé à Roanne en 2013. Il a participé à l’aventure de Bourges, qui sera le premier club français à conserver un titre européen (Euroligue 1997, 1998) aux côtés de Vadim Kapranov. Il prend ensuite les rênes de son prédécesseur et accède au Final Four de l’Euroligue 2000 avant de le remporter l’année suivante en 2001. Nommé coach de l’année 2001, l’aventure finit mal avec le club du Cher. « Bourges c’est un très lointain souvenir, une autre vie. J’ai tourné la page définitivement comme si je n’y avais jamais vécu. » Des mots durs et forts de la part d’Olivier Hirsch.

Il poursuit le coaching chez les hommes pour une première expérience avec Saint-Quentin en Pro B. Il retourne avec les filles en 2007 à Mondeville. Olivier Hirsch est alors une nouvelle fois forcé à partir, ce qui le rendra particulièrement amer. Il déclara par la suite « ne plus vouloir exercer dans le basket féminin. » Il repartira de plus belle avec les hommes en NM1 dans les Vosges, ensuite au Puy-en-Velay et à Dax (NM2) avant d’atterrir à Roanne à l’été 2013. Un revirement que nous explique le coach « Si j’ai changé d’avis c’est avec le projet d’aider le club à franchir les étapes vers le haut niveau. »

Olivier Hirsch sous les couleurs de Mondeville
Olivier Hirsch sous les couleurs de Mondeville

 

Une arrivée prestigieuse pour le RCRBF (actuel RBF) qui tient un coach à la mesure de ses ambitions. Une première année sans montée puis la consécration au printemps dernier avec une accession historique en Nationale 1. Et pour l’occasion, Olivier Hirsch a constitué une équipe de haut niveau. Il a participé lui-même au recrutement avec plusieurs arrivées dont celle d’une américaine, une première pour le club roannais. Mais il n’est pas seulement entraîneur pour le club roannais, il a aussi d’autres fonctions comme celle de former de jeunes joueuses. Il déclairait sur le site lanouvellerepublique.fr en mai 2014 « J’ai initié un centre de formation (académie), j’interviens dans les sections sportives scolaires. » C’est avec une équipe qu’il a construit, qu’il a forgé que coach Olivier et ses filles débutent à la rentrée dernière le championnat de Nationale 1.

Elle Beynnon, première américaine du RBF, sous les ordres d'Olivier Hirsch
Elle Beynnon, première américaine du RBF, sous les ordres d’Olivier Hirsch

 

Avec Olivier Hirsch, le RBF enchaîne les succès en ce début de saison. Le club roannais termine l’année 2015 avec 9 victoires en championnat et une seule défaite. Mais attention, jusqu’à maintenant il n’était question que de maintien. Pourtant, désormais l’objectif doit être tout autre. L’équipe est invaincue à domicile pour le moment en championnat. De plus, les Pink Ladies commencent à atteindre un objectif caché : celui de remplir leur Palais des Sports. Le point d’orgue, contre le Creusot pour le derby où près de 500 personnes étaient réunies dans la salle pour soutenir les joueuses d’Olivier Hirsch. Une année qui se termine idéalement avec la victoire en Coupe de la Ligue lyonnaise lors du Final Four où le RBF écrase à tour de rôle Culoz et Villeurbanne pour s’imposer et glaner un premier trophée.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 Autre personne clé dans la réussite d’Olivier Hirsch : Lionel Ortega, son adjoint. Le coach évoque avec ce dernier « une excellente relation, une réelle amitié. » Une personne très importante pour le coach mais également pour le club du Roannais Basket Féminin. « Oui la relation amicale avec Lionel permet concrètement d’avancer en totale confiance. On a appris au fil du temps à se connaître à exercer le coaching avec complémentarité. » explique Olivier Hirsch. Avant de poursuivre « Étant impulsif, Lionel sait me canaliser au bon moment dans la gestion du groupe et dans la relation avec les arbitres par exemple. Il me suggère également des idées lors des matchs que je prends en compte. » Enfin, Lionel Ortega excerce aussi avec les jeunes du club. « Au niveau du club il est très rigoureux comme avec l’équipe U13 qu’il entraîne depuis plus de 2 saisons. » nous dit Olivier Hirsch avant de rajouter de son ami « D’ailleurs ses joueuses sont vraiment entre de bonnes mains… » Une amitié sincère que l’on ressent entre les deux hommes et qui fait le bonheur du club.

 

Au delà de l'aspect sportif, une amitié s'est forgée entre Lionel Ortega (à gauche) et Olivier Hirsch (à droite)
Au delà de l’aspect sportif, une amitié s’est forgée entre Lionel Ortega (à gauche) et Olivier Hirsch (à droite)

 

Enfin, celles qui parlent le mieux du coach ce sont les joueuses elles même. Et les Pink Ladies sont toutes unanimes : l’apport d’Olivier Hirsch est énorme. Comme Elvire Attiogbe qui s’est livrée pour Parlons Sports au sujet de son coach « Le projet du club était tout d’abord une montée de N2 à N1 puis dans le futur en ligue 2 du coup c’est pour cette raison qu’ils ont fait appel à Olivier qui a une expérience importante dans le basket à haut niveau. Le projet ambitieux du club ainsi que la confiance accordée par le club au coach a déjà permis au club d’évoluer de N2 à N1 mais aussi de renforcer toute la structure du club aussi bien au niveau de l’équipe première mais aussi au niveau de la formation des jeunes qui s’intensifie. » La n°12 du RBF a ensuite ajouté « Pour ma part , j’apprécie le travail que l’on effectue avec lui car il nous fait bénéficier de sa grande culture basket et nous pratiquons avec lui un basket intelligent au service des qualités de chacune. J’apprécie également tous les conseils qu’il me donne notamment au niveau de mon shoot et surtout sa culture de la gagne. »

p1a6d6d4e21gaj1h4412lk4m1r0i12
Un groupe à l’écoute et qui apprécie de travailler avec Olivier Hirsch

 

Même son de cloche pour la capitaine de l’équipe, Gosia Babicka. « J’apprécie la relation avec Olivier. Dès mon arrivée au club il m’a fait confiance et il a confirmé ça en me donnant le rôle de capitaine. La conviction d’entraîneur est super importante pour le mental de la joueuse. J’apprécie notre entraîneur pour son professionnalisme et son palmarès. Cela confirme ses grandes compétences et ses qualités. » avait-elle déclaré lors d’une interview pour Parlons Sports. Maryne Reolid, arrivée lors de l’inter-saison, avait également parlé de son coach lors de l’après match contre le Creusot « Côté basket, je vais pas faire l’éloge d’Olivier, je pense que tout le monde sait quel est le personnage. C’est très pro, c’est très carré. C’est ce que j’attendais.« 

Arrivée cette saison également, la meneuse du RBF Leonore Duchez admire également son coach. C’est d’ailleurs lui qui a fait pencher la balance en faveur du RBF pour la n°13 des Pink Ladies « Olivier a eu une place très importante dans mon choix de changement de projet . J’ai misé et je me trouve plutôt gagnante. » Leonore Duchez explique également les liens qui la lie avec son entraîneur « La relation entre une meneuse et son coach est très importante et unique car elle est son relais sur le terrain. On doit arriver à penser comme lui . En ce qui concerne ma relation avec Olivier on apprend à se connaître au fil du temps et des matchs et ça se passe très bien. Je fais de mon mieux pour rentrer dans sa tête je pense arriver à faire jouer son équipe comme il aimerait, en tout cas j’essaye mais je sais que j’ai encore beaucoup à apprendre. » 

Avant d’ajouter « C’est un coach qui vit basket et qui nous transmet énormément, il n y a pas de problème seulement des solutions et c’est très agréable ! Pour moi un coach doit être professionnel, dur, doit nous faire répéter les choses jusqu’à ce qu’on y arrive, ne doit pas arrêter l’entraînement tant qu’il n’aura pas vu ce qu’il veut . J’ai trouvé ça chez Olivier. »

Une chose est sûre, Olivier Hirsch a trouvé à Roanne bien plus qu’un simple job d’entraîneur. Il est enfin reconnu pour son travail et le club le lui rend bien. A lui de continuer à faire évoluer le club jusqu’au plus haut niveau, son objectif principal. L’histoire d’amour entre lui et le Roannais Basket Féminin n’en ressortira que plus belle. Olivier Hirsch est un grand « Monsieur » du basket.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here