Dans le nouveau rendez-vous hebdomadaire, l’interview du  dimanche, nous sommes allés prendre des nouvelles d’Alix Duchet, meneuse du Tango Bourges Basket. La joueuse originaire de la Loire revient sur sa première saison sous les couleurs de son nouveau club.

-Quel est votre ressenti sur cette saison, surtout que c’est votre meilleure sur le plan statistique?

Alix Duchet: “C’est ma première saison sous les couleurs du Tango Bourges Basket. Je n’en retire que du positif pour le moment, que ce soit collectivement ou personnellement. A voir sur ce que cela va donner sur la fin de la saison.”

 

-Comment vivez-vous l’invincibilité de votre équipe ? Une qualification en Euroligue est-elle un objectif ?

AD: “Cela fait plaisir et ce n’est que positif parce que c’est quelque chose de très rare. On est à 14 victoires en 14 rencontres. C’est beau, on partage beaucoup de moments ensemble. On a un groupe qui vit super bien, que ce soit les filles entre elles ou avec le staff. Maintenant la deuxième partie de saison va être primordiale. C’est ce qui va vraiment compter pour pouvoir aller chercher les titres.
La qualification en Euroligue est un objectif bien sûr. Quand on rentre dans la salle du Prado et que l’on voit tous les trophées, on sait où on met les pieds et que c’est un club qui a des objectifs très élevés.”

 

-Pourquoi avoir choisi Bourges après 2 ans à Montpellier ?

AD: “Le projet qui m’a été proposé par le club et le coach est quelque chose qui m’a vraiment plu. De plus, partager la mène avec Elin Eldebrink, une meneuse qui a beaucoup d’expérience, est un véritable plaisir. On a aussi une équipe quasiment 100% française ce qui est rare aujourd’hui.”

 

-Quels sont les principaux changements par rapport à votre ancien club ? Êtes-vous habituée à la vie à Bourges ?

AD: “L’équipe est beaucoup plus française. Chaque équipe a ses valeurs donc chaque club ne se ressemble pas.
La vie est Bourges est différente de celle à Montpellier, ça change du sud. Le club a tout fait pour me mettre dans de superbes conditions à mon arrivée. Tout se passe super bien.”

 

-Comment envisagez-vous l’avenir ?

AD: “J’ai encore un an de contrat à Bourges, je vais donc me concentrer sur celle-ci. Après on verra ce que nous réserve l’avenir notamment par rapport à la crise sanitaire.”

 

-L’Equipe de France est-elle toujours un objectif ?

AD: “Forcément que cela reste un objectif. D’autant plus cet été avec la double compétition (JO et championnat d’Europe) tout athlète rêve de faire les Jeux Olympiques et de participer à des compétitions aussi relevées.
L’Equipe de France est un objectif à court terme. J’étais dans le groupe et je veux le retrouver au plus vite que ce soit cet été ou plus tard.”

 

-Vous avez eu plusieurs blessures ces dernières années. Avez-vous changé quelque chose dans votre préparation ?

AD: “Avec les blessures on prend de l’expérience et forcément que oui j’ai changé des choses. J’ai plus compris que changé, notamment sur la préparation physique sur des routines et surtout la préparation mentale qui est pour moi le plus important. Après je n’ai pas tout changé mais j’ai évolué.”

 

-Quel est votre regard sur les annulations de saisons dans les différents sports ?

AD: “C’est important que l’éducation par le sport puisse continuer parce que le sport est vraiment important pour certaines personnes.”