Privée de plusieurs cadres à Angers, l’ASSE a pourtant réussi à s’imposer sans encaisser de but, grâce à une disposition tactique à cinq défenseurs qui a porté ses fruits.

Harold Moukoudi forfait, Mathieu Debuchy suspendu… En déplacement à Angers samedi dernier, les Verts ont dû composer avec des absences d’envergure dans leur secteur défensif. Mais alors que ses supporters s’attendaient au pire, l’ASSE a réussi à ramener une victoire précieuse du stade Raymond-Kopa, sans encaisser de but (0-1). La raison de ce succès presque inattendu ? Un schéma tactique à cinq défenseurs, dont trois centraux, qui a parfaitement contenu les offensives angevines. Avec Timothée Kolodziejczak, Pape Cissé et le jeune Saïdou Sow dans l’axe, Miguel Trauco dans le couloir gauche et Denis Bouanga dans le couloir droit, le choix de Claude Puel s’est avéré payant.

Une option viable dans les prochaines semaines ?

Cette formation à cinq défenseurs, ou trois selon le positionnement plus ou moins haut des latéraux, avait déjà fonctionné contre Metz, début février (victoire 1-0). Ce jour-là, la défense centrale était composée d’un trio Moukoudi-Cissé-Kolodziejczak, tandis que Bouanga et Monnet-Paquet occupaient les couloirs. Dans la course au maintien, ce nouvelle corde à l’arc stéphanois pourrait-elle constituer une option viable d’ici la fin de la saison ? Elle offre en tout cas une assise défensive solide à l’ASSE, lui permettant ensuite de contre-attaquer avec des attaquants habiles techniquement comme Nordin, Aouchiche ou Khazri. Opposés ce vendredi à Monaco, une équipe luttant pour le titre, les Verts pourraient bien tester à nouveau cette organisation sur la pelouse de Geoffroy-Guichard.