Article tiré du magazine Parlons Sports Loire de décembre

Alors que la saison cycliste s’est terminée au mois d’octobre, nombreux sont les coureurs à s’essayer au cyclocross pendant la trêve, notamment pour garder le rythme.

Ce qui n’était il y a quelques dizaines d’années qu’une préparation hivernale pour les coureurs est aujourd’hui une vraie discipline. Le cyclo-cross a pris une nouvelle dimension et trouve dans ses rangs de nombreux adeptes. Parmi eux, on retrouve des cyclistes qui souhaitent garder le rythme des compétitions, comme l’explique Damien Fabre, directeur sportif du CR4C Roanne. “La saison sur route se termine en général à la mi-octobre. Ensuite, les coureurs font une coupure et attaquent l’entraînement en novembre. Soit ils partent sur le VTT, soit sur le cyclo-cross principalement”. 

Une pratique hivernale

Cette discipline, qui se dispute donc entre l’automne et l’hiver, propose en général un circuit composé de chemins, de prairies et même parfois de sable. Des obstacles artificiels peuvent aussi être mis en place lors des courses. “Certains coureurs pratiquent le cyclo-cross par plaisir ou pour s’entretenir. Il faut savoir que c’est un effort assez violent. Personnellement, cela ne me dérange pas que mes coureurs fassent ce type de courses, tant qu’ils ne se blessent pas…” explique Damien Fabre. Dans la Loire, plusieurs courses locales sont organisées et sont très appréciées par les coureurs ligériens ou licenciés dans le 42. 

Plusieurs cyclo-cross dans le 42

On pense aux cyclo-cross de Montbrison, de celui de la Ricamarie ou encore de Saint-Galmier qui ont lieu en novembre. Avant Noël, Neulise, Saint-Chamond et Fraisses sont également organisateurs de courses. Pour les coureurs du CR4C Roanne, la période cyclo-cross se terminera fin 2022 avant le début des stages de préparation avec le club. Les courses sur route reprendront leur droit au mois de février.



Le CR4C poursuit sa philosophie envers les jeunes

Le bilan de la saison 2022 est plutôt positif pour le club roannais qui a pu glaner quelques succès pendant l’année. “Chaque année, on s’améliore. On a eu des bons résultats malgré une petite déception en Coupe de France où on termine seulement dans le Top 10. Les jeunes se forment petit à petit et je pense que l’on est dans le bon sens” analyse Damien Fabre, directeur sportif du CR4C Roanne.