Les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 approchent à grands pas. Le fameux parcours de la flamme olympique dans le pays hôte démarrera en avril 2023.

L’événement planétaire va débuter dans un peu moins de deux ans dans la capitale française. L’engouement commence à monter depuis de très nombreux mois. Récemment, les départements qui souhaitent voir débarquer sur leur territoire la célèbre flamme olympique se sont positionnés. Ils sont une soixantaine à avoir donné leur accord, dont le département de la Loire. D’autres ont gentiment refusé, notamment au regard du coût élevé de son passage. Pour démarrer, celui-ci va durer une journée seulement et la flamme devra parcourir au maximum… 25 kilomètres. Le coût de l’opération est estimé à 180 000€ taxes comprises. Un tarif élevé pour les départements même si l’impact du passage peut être important.

Un passage à Saint-Etienne… et Roanne ?

Pour la Loire, si Saint-Etienne est quasiment assurée d’être ville-étape de ce passage, le tracé définitif sera dévoilé en 2023. Ce qui est sûr, c’est qu’il s’effectuera en fractionné à travers le 42 mais pourrait également passer dans le Roannais. Plusieurs communes ont déjà émis le souhait de voir passer la flamme au niveau local. Une sélection sera effectuée parmi celles qui sont labellisées “Terre de Jeux 2024”. Reste maintenant à savoir le jour de la venue de la flamme olympique. La calendrier n’est pas encore tombé même si on sait que le fameux objet enflammé terminera sa course à Paris le 26 juillet pour la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques. Ce qui est sûr, c’est que la Loire sera le centre d’attention de la région pour ce passage. En effet, les départements voisins tels que le Rhône, l’Allier, l’Ardèche, le Puy-de-Dôme ou encore la Saône-et-Loire ont dit non à la flamme olympique.