La Chorale est tombée ce vendredi soir à la Halle André Vacheresse face à une équipe couramiaude plus constante (73-79).


Du combat il y en aura eu, de l’animosité aussi mais c’est St Chamond qui a su en profiter. C’est pourtant Roanne qui a pris le meilleur départ (24-16, 10e) dans le sillage d’un Ian Miller très intéressant (11 points, 3 passes décisives, 3 interceptions, 10 d’évaluation en 25 minutes). Rapidement privés de Jonathan Hoyaux (contracture au mollet), les hommes d’Alain Thinet n’étaient cependant pas enclin à prendre le tarif maison et réagissaient grâce à un secteur intérieur impactant à l’image de Grismay Paumier (13 points, 10 rebonds, 14 d’évaluation en 27 minutes). A la pause, le matelas d’avance choralien n’était plus que de 2 points (41-39, 20e).

Dès le retour des vestiaires une question s’est ébruitée dans les travées de Vacheresse : qui a éteint le jus ? Pas celui qui sert à alimenter l’éclairage mais bien l’énergie dans les jambes des coéquipiers de Clément Cavallo. En manque de rythme, les Roannais allaient prendre la foudre sur le coin du nez à l’issue d’une révolte orchestrée par Jure Skific (13 points, 11 d’évaluation en 18 minutes). Le bilan du 3e quart-temps est catastrophique pour la Chorale qui a encaissé un 27-11 et qui se retrouve désormais menée de 15 points à l’entame du dernier acte (51-66, 30e). Dans ces moments durs où l’adresse n’est pas au rendez-vous, où les automatismes sont encore fragiles, Thomas Ville et ses partenaires ont su réagir. Avec l’appui du public roannais, la Chorale recolle dans le money time grâce au duo Ho You Fat (17 points, 8 rebonds, 20 d’évaluation en 24 minutes) – Reed (16 points, 3 rebonds, 1 interception, 11 d’évaluation) mais cède finalement dans l’emballage final (73-79), laissant notamment en route beaucoup de points sur la ligne des lancers francs (44 % en deuxième période contre 58 % pour le SCBVG) pour espérer l’emporter.

Cette défaite pointe encore quelques lacunes dans l’effectif de Laurent Pluvy mais le 3e match de préparation, prévu le mercredi 4 septembre prochain à Andrézieux-Bouthéon face à l’Elan Chalon, servira à les gommer et à repartir dans une spirale positive.

Crédit photo : Jules Roche