Après une nouvelle humiliation dans le derby face à Lyon, l’ASSE se retrouve dans une situation extrêmement critique. Cette défaite devrait avoir un impact important dans les prochains mois.

Tout d’abord, l’heure est grave au vu de la position des Verts au classement. Le lourd revers concédé face aux Lyonnais laisse l’ASSE à la 16e place de Ligue 1, avec seulement quatre points d’avance sur le barragiste dijonnais. Les cinq buts encaissés ont également dégradé la différence de buts stéphanoise, importante en cas d’égalité de points. Mais surtout, le derby risque d’enterrer encore un peu plus la confiance des joueurs. Les Verts n’ont remporté qu’un seul de leurs 17 derniers matches et sont plus que jamais en quête de points. Le maintien s’annonce peut-être plus compliqué que prévu.

Un entraîneur et des présidents pointés du doigt

Autre conséquence de la cuisante défaite face au rival, Claude Puel se retrouve fragilisé. Remis en cause par certains supporters après des résultats médiocres, l’entraîneur de l’ASSE est cette fois pointé du doigt par la quasi-totalité de la communauté verte. Son schéma tactique en losange n’a absolument pas fonctionné contre l’OL et son onze de départ a sombré. Les prestations ratées de certains jeunes joueurs posent également question quant à la viabilité de son projet, justement basé sur les jeunes. Le manager stéphanois va devoir rapidement redresser la barre.

Enfin, ce sont surtout les dirigeants qui se retrouvent aujourd’hui dans l’œil du cyclone. Comme en 2017 et comme en 2019, l’ASSE connaît à nouveau une saison galère et une crise extrêmement profonde. Elle a surtout subi une nouvelle humiliation dans le derby, sa deuxième défaite 0-5 à Geoffroy-Guichard en l’espace de quatre saisons. Du côté des supporters, qui s’étaient déjà manifesté par plusieurs banderoles ces derniers jours, la colère gronde. Roland Romeyer et Bernard Caïazzo sont particulièrement visés par les critiques. Nul doute que le retour du public dans les travées de Geoffroy-Guichard devrait s’accompagner d’un climat de contestation.