C’est officiel depuis plusieurs jours, la Coupe de France de football reprend le 30 et 31 janvier prochain. Si cette reprise était attendue par l’ensemble des acteurs du football amateur, cette décision reste surprenante.

La Fédération Française de Football a annoncé il y a une semaine jour pour jour, la reprise de la Coupe de France. Cette annonce a été accompagnée d’un nouveau protocole sanitaire très strict. Ces nouvelles règles impliquent des tests PCR pour tous les acteurs de la rencontre ainsi qu’un test antigénique le jour du match. Il faut ajouter à cela la présence d’un médecin sur place pendant la rencontre. Ce nouveau règlement laisse très (voir trop) peu de temps aux clubs amateurs pour s’organiser.

Depuis une semaine, de nombreuses voix commencent à se faire entendre pour boycotter la Coupe de France. Les coachs estiment que leurs joueurs sont mis en danger à cause du peu de temps de préparation pour une rencontre de cette ampleur. Rappelons que certaines équipes n’ont pas pu reprendre les entrainements depuis le dernier confinement, soit depuis fin octobre dernier. D’autres équipes ne pourront pas faire d’entrainement collectif jusqu’au match de ce week-end à cause du couvre-feu. Pour éviter toute blessure ou autre mise en danger, quelques clubs ont d’ores et déjà annoncé qu’ils ne joueraient pas ce week-end, préférant déclarer forfait.

Cette reprise de la Coupe de France va en contradiction avec la situation sanitaire actuelle en France. Alors que le nombre de cas positifs ne baisse pas et que l’on évoque un troisième confinement, la FFF décide, sans aucune consultation des clubs, de relancer sa coupe. Seules les formations avec des joueurs sous contrat peuvent s’adapter aux mesures sanitaires et être prêts le jour J. Pour les autres, cette reprise met en danger l’intégrité physique des joueurs. Deux semaines de préparation semblent être bien trop peu pour jouer un sixième tour de Coupe De France.

La FFF semble vouloir privilégier les intérêts économiques avant la santé de ses adhérents. Les clubs n’ont aucune marge de manœuvre car s’ils ne peuvent pas aligner une équipe le jour J, le match est automatiquement perdu. Les « grosses écuries » du football amateur sont encore plus avantagées et l’esprit même de la Coupe de France semble être resté en 2020.