À l’approche du derby entre l’AS Saint-Etienne et l’Olympique Lyonnais, retour sur un succès marquant des Verts face à leur ennemi juré, lors de la saison 2015-2016.

Cette rencontre partage quelques points communs avec le derby qui se jouera dimanche prochain. Comme lui, elle a lieu à Geoffroy-Guichard, au mois de janvier, alors que l’ASSE est affaiblie par plusieurs absences. Là où les Verts de 2021 feront face à des cas de Covid-19, ceux de 2016 doivent composer avec les blessures de joueurs importants tels que Loïc Perrin, Romain Hamouma, François Clerc ou Robert Beric. Au coup d’envoi, Christophe Galtier aligne ainsi une équipe composée de seconds couteaux, Benjamin Corgnet, Florentin Pogba, Vincent Pajot ou Jean-Christophe Bahebeck se retrouvant par exemple titulaires.

Les Verts en réussite

Comme prévu, la rencontre est difficile et les Lyonnais dominent les débats. En confiance après leur victoire au match aller à Gerland (3-0), ces derniers monopolisent le ballon et se procurent de nombreuses occasions. Mais en ce 17 janvier 2016, rien ne peut arriver aux Verts. Portés par un Chaudron bouillant, sauvés à plusieurs reprises par un immense Stéphane Ruffier, les Stéphanois ne lâchent rien. Ils sont finalement récompensés de leurs efforts à l’entame du dernier quart d’heure. Au pressing sur Corentin Tolisso, Kevin Monnet-Paquet récupère le ballon et sert Alexander Søderlund, qui remporte son face-à-face avec Anthony Lopes. Le Norvégien inscrit son premier but sous le maillot vert et fait chavirer Geoffroy-Guichard de bonheur. Le 112e derby de l’histoire sera bel et bien Stéphanois !

 

Crédit photo : asse.fr