Camille Hirigoyen est l’un des nouveaux visages du Roannais Basket Féminin cette saison. Du haut de ses 21 ans, la joueuse originaire d’Anglet à l’accent chantant compte bien jouer les premiers rôles avec les Pink Ladies. Rencontre.

Il y a comme un air de Pays Basque dans la voix de celle qui va batailler dans les raquettes de NF1. C’est à l’âge de 5 ans que Camille Hirigoyen commence le sport en pratiquant… de la danse. “Ma famille est très sportive. Mon papa a fait du rugby et c’est ce sport qui règne à la maison. C’est ma grand-mère qui a pratiqué le basket et qui m’a poussé à continuer“. Parce que oui, la jeune femme a failli ne jamais jouer au basket, un sport qui ne lui plaît pas à l’époque. Mais une sélection départementale va donner du sens à sa pratique. C’est rapidement devenu une passion pour Camille qui croise la route de Caroline Demory, qui voit en elle un futur potentiel. Dès lors, c’est un véritable tour de France qui démarre.

Une expérience complète en formation

Une année en centre de formation à Bourges, puis trois à Mondeville pour finalement signer à Feytiat (NF1) en 2019. “C’était une continuité pour moi. Je voulais jouer pour un club qui vise la montée“. Avec le FB87, Camille Hirigoyen fait partie d’une équipe indestructible. Lors de la saison 2019-2020, seul le COVID a pu arrêter Feytiat qui n’avait perdu aucun de ses 18 premiers matchs de championnat. Et puis, le temps passe, la pandémie remélange les cartes et la native d’Anglet fait le choix du RBF, cet été. “Roanne a une structure quasiment professionnelle. Olivier est un coach qui a connu le haut niveau. Il m’a montré son intérêt et m’a exposé le projet du club“. Celle qui portera le numéro 64, en référence avec le département des Pyrénées-Atlantiques, est toujours dans ses études. Elle effectue à Roanne un BTS Management Commercial Opérationnel en alternance. Son rêve ? “Créer une agence immobilière au Pays Basque“.


De grandes ambitions à Roanne

Mais pour l’heure, la nouvelle saison arrive très vite avec le RBF. “Je veux continuer à progresser et apporter ce que je peux à l’équipe. J’ai une mentalité rugby et je pense que ça se voit sur le terrain (rires)“. Et pour cause, chaque week-end, Camille ne manque pas une seule miette des matchs de son frère Mathieu qui est troisième ligne pour le Biarritz Olympique (Top 14). Comme dans la famille, le travail et les ambitions sont de mises, la nouvelle Pink Lady veut voir grand avec le club roannais. “On aimerait bien monter mais nous ne voulons pas nous mettre de pression. Nous avons fait une bonne préparation et nous avons hâte que le championnat démarre“. En attendant, Camille Hirigoyen a fait la découverte de la ville de Roanne et des Roannais. Ceux-ci découvriront sur le parquet dès samedi (match face à l’ASVEL à Vacheresse) une joueuse battante qui ne lâche jamais rien.

 

Photo : Jean-Michel Lareure