Dans un contexte sanitaire complexe pour le monde du sport, Claudine Zentar, présidente du comité de la Loire de basket s’est confié à Parlons Sports Loire. 

  • Quel est votre rôle au sein du comité de la Loire mais aussi au sein du comité directeur de la FFBB ?

Claudine Zentar : ” Je suis présidente du Comité de la Loire, donc de fait l’employeur de six salariés en charge des ressources humaines. Je gère la politique du Comité et l’organisation entre les quatre vice-présidents en charge des pôles (pratiques sportives, formation, dynamique du territoire, communication et évènementiel), les élus, les bénévoles non élus et les salariés. Au sein du Comité Directeur de la FFBB je suis membre de deux commissions fédérales. La 1ère c’est la commission Société et Mixité où je suis plus particulièrement en charge de la Féminisation et de la Lutte contre les Violences. Et je suis vice-présidente de la Commission Fédérale Territoires plus particulièrement en charge des liens avec les Comités les plus importants.

  • Comment se porte le basket ligérien en ce moment ? 

C.Z  : Nous avons perdu 18% de licenciés cette saison. Nous avons une majorité de clubs avec des bénévoles dirigeants, très volontaires, qui essaient de sortir la tête de l’eau. Ils ont repris des entraînements en extérieur, des activités pour recréer des liens entre licenciés et bénévoles, des idées pour mettre en avant leurs partenaires. Je suis admirative de cet engagement. Je rajouterais que nous sommes le département où proportionnellement en nombre de licenciés, il y a le plus d’équipes en Championnat de France. Quatre équipes ligériennes, en tant qu’équipes professionnelles ou semi-professionnelles, ont pu continuer de jouer cette saison. Je suis vraiment très heureuse que les féminines de Montbrison aient sauvé leur maintien en Ligue 2 féminine, et il en sera de même pour Andrézieux en NM1. Maintenant tous nos regards sont tournés vers nos deux équipes phare, St Chamond en Pro B au sud et La Chorale en Jeep Elite au nord du département.

  • Pensez-vous que le nombre de licenciés sera revu à la hausse pour la saison prochaine ? 

C.Z : On va tout faire pour ! Je suis une optimiste et une battante et je ne baisse jamais les bras. Mais je ne suis pas une voyante ! Si nous pouvons retrouver une situation normale en juin, reprendre avec des tournois, des matchs même en extérieur, si nous pouvons redémarrer les championnats fin septembre, début octobre, nous espérons vraiment que les amoureux de la balle orange reprendront une licence. Mais « chat échaudé craint l’eau froide », donc ils ne le feront que quand ils seront assurés de la stabilité de la situation sanitaire. Et ça, aucun de nous ne le maîtrise.

  • Les Jeux de Tokyo cet été peuvent-ils aider pour attirer des nouveaux joueurs ou redonner envie aux anciens ? 

C.Z : Pour commencer, cette année nous avons eu beaucoup de chances que deux chaînes publiques et accessibles à tous (L’Equipe 21 et Sport en France) diffusent les matchs de Jeep Elite et Pro B (les championnats pro ne se sont pas arrêtés). Même si je regrette que trop peu de matchs féminins ne soient diffusés. La diffusion via LNBTV (gratuitement) des matchs de La Chorale et de St Chamond avec des vrais commentateurs et une bonne qualité d’image, ont été aussi un vrai plus pour les mordus comme moi. Maintenant oui, obligatoirement les matchs des deux équipes de France à Tokyo seront diffusés sur les chaines publiques, et en cas de bons résultats, ce sera un plus. Nous n’avons pas oublié le parcours de l’Equipe de France féminine aux JO de Londres. Le problème va quand même rester le décalage horaire avec des matchs qui vont être diffusés en pleine nuit. Quelques uns, comme France/USA, va se jouer à 14h en France mais un dimanche 25 juillet, je ne suis pas sure que ce soit le meilleur horaire. Enfin, il va y avoir la découverte du 3×3 aux JO, avec j’espère les deux équipes de France !

  • Justement, le 3×3 est devenu une discipline olympique, est-ce un axe de travail pour vous et votre équipe afin de développer cette discipline ?

C.Z : Oui, deux gros évènements sont prévus sur juin, juillet. Si nous le pouvons, nous allons organiser le samedi 5 juin un tournoi 3×3, sur le site de l’espace commercial de Steel à St Etienne. Ce tournoi sera ouvert aux équipes masculines et féminines U18. La direction de Steel, comme nous-mêmes, sommes très emballés par ce projet et on espère vraiment que nous pourrons le réaliser. Un mois plus tard le 4 juillet, le Roannais Basket féminin, s’est vu confier par la FFBB, de nouveau comme il y a 2 ans, l’organisation d’un Open Plus qui est un des tournois qualificatifs pour le Grand Open de France. Ce sera un tournoi relevé avec de très beaux joueurs, et joueuses. Il aura lieu sur l’Esplanade des Mariniers, juste à côté de l’aménagement des bords de la Loire réalisé par la ville de Roanne. Le Comité apporte tout son soutien à cette manifestation d’envergure nationale.

  • Avez-vous des projets à court ou à long terme que ce soit avec le Comité de la Loire ? 

C.Z : Avec le Comité de la Loire, nous avons tous travaillé, élus et salariés, pour proposer des activités sur mai, juin, voire immédiatement. Par exemple nous avons lancé le Défi Tokyo qui est composé de défis individuels et donc plusieurs clubs ont déjà commencé, (enfin là où les mairies ne leur ont pas interdit l’accès, sous suggestion de Mme la Préfète…). Nous proposons aux clubs de candidater pour organiser des Fêtes du Mini dans leurs clubs sur le WE de Pentecôte, en lieu et place de la Fête du Mini du 8 mai. Cela permettrait aux enfants de se retrouver sans avoir à faire beaucoup de kilomètres, dans une configuration où les participants seront en nombre réduit. Même chose pour les baby-basketteurs (U7) sur le week-end des 5 et 6 juin. Si en juin, on a de nouveau le droit d’avoir des contacts, on va proposer quatre week-end de plateaux, de tournois pour les jeunes et les seniors sur la balle du volontariat. Et puis pour le moment notre Camp d’Eté est maintenu et affiche déjà complet sur la 1ère semaine et il ne reste que 20 places sur la 2ème semaine.

  • Un mot de la fin ?

C.Z : A 3 ans des JO de Paris, le sport ne doit pas être négligé, ignoré, voire méprisé ! J’ai juste un souhait très fort : que le gouvernement réouvre très vite les salles de basket au public, même si c’est avec une jauge très réduite ! Je suis persuadée que même avec une jauge de 30% de spectateurs, ce serait un vrai plus dans la course au maintien pour nos équipes ligériennes. Moi qui suis les matchs d’Euroleague, je constate quand même que dans de très nombreux pays c’est le cas. Il y a du public avec masques et distanciation ! ”

Photo : Claudine Zentar / Facebook